Portrait d'Allan Sutton accordant un piano
Allan Sutton

Catégorie : Métier d’accordeur


Que serait un accordeur de piano sans ses outils ?

Avoir les bons outils à portée de main nous permet d’aller intervenir rapidement là où les problèmes sont les plus pressants. Un accordeur de piano sans les bons outils reste un accordeur de piano, un accordeur de piano avec une valise bien garnie devient accordeur-technicien.

Quand on nous demande de venir accorder un piano, nous sommes prêts à corriger les nombreux problèmes courants que sont; notes qui collent, grincements, marteau cassé, recouvrement clavier décollé, vibrations de toutes sortes, corde cassée etc…

Reste que l’accord lui-même est à la base de notre travail, mais il faut être prêt à toute éventualité !

Un sac d'outils complet.
Un sac d’outils bien garni pour pouvoir régler plusieurs des problèmes courants.

Décorations.

J’aime ces petits dessins qui ornent l’intérieur des vieux pianos.

Récemment, je ne suis mis à les photographier, pour rendre hommage aux artisans de jadis et pour qu’il en reste une trace alors que ces vieux instruments sont progressivement mis hors service. Voyez quelques-unes de mes photos sur Flickr.

Facile d’imaginer les nouveaux propriétaires d’il y a cent ans montrant fièrement l’intérieur de leur récente acquisition. Dans le temps, on prenait le temps de faire et on prenait le temps de voir!

Ces petits dessins gracieux n’existent plus dans les pianos neufs d’aujourd’hui.

Je serais heureux que vous apportiez votre contribution: vous pouvez ajouter des photos de l’intérieur de vos vieux pianos sur la page Facebook de Piano Technique Montréal.

Au plaisir…


Sur une liste de discussion de la PTG, il y avait une conversation amusante au sujet des objets trouvés par l’accordeur de piano à l’intérieur de l’instrument qu’il s’apprête à accorder.

Ça commence par David Lawson qui a trouvé un véritable diamant. La propriétaire versa une larme; ça appartenait à sa bague de fiançailles. Les gens sont heureux de retrouver même les bijoux de moindre valeur.

Un couteau de boucher trouvé dans un piano d’une église de San Francisco et c’est parti, John Ashcraft imagine que c’est l’arme d’un crime, cachée là par le meurtrier.

Alan Eder trouve les pièces d’un casse-tête entier derrière le couvercle du clavier. Le petit garçon feint de s’étonner:  » Ah ! c’est là qu’il était passé ! »

D’autres objets perdus mentionnés par les participants à cet échange :  une médaille de St-Antoine (le saint qu’on invoque pour retrouver les objets perdus), des revues « coquines », un hot-dog tout  ratatiné, des clés d’auto, des souris mortes et leur nid, un oiseau mort, des certificats de placement, des pièces de monnaie, des CD…

Je trouve régulièrement quelque crayon ou trombone mais voici ce que j’ai enlevé  dans un petit Willis à queue, il y a quelques semaines : 23 crayons à mine, 2 gommes à effacer, 2 trombones, la pesée du balancier du métronome, la petite manette pour le remonter, une figurine de Astro-Boy, une règle de 6 pouces en plastique, des auto-collants, une douzaine de morceaux de papier, un couvercle de crayon feutre.

Une espèce de « piano préparé ».  John Cage aurait été fier !


Mon amie Diane, qui habite à Rosemère, m’a raconté que sa voisine a reçu la semaine dernière la visite d’un accordeur de piano comme dans l’ancien temps. Il passait de maison en maison pour offrir ses services.

L’accordeur itinérant se promenait d’un village à l’autre, l’air bizarre, regardé avec un mélange de crainte, de mépris et de curiosité. Le mot se passait: l’accordeur était en ville. Du presbytère au bar, du notaire au barbier, il touchait tous les pianos en échange d’un nouveau chapeau, d’un repas, d’un lit pour la nuit ou de quelques pièces de monnaie. Quand allait-il revenir ? Inutile de lui demander: il reviendrait quand ça lui conviendrait.

On trouve un vieil article qui relate que Charles Fisher, un accordeur de piano itinérant, a été ramené de Chicago par le  shérif du comté, quelques heures après avoir séduit et emmené  mademoiselle May O’Connor, la fille d’un riche résident de Harvard dans l’ Illinois. Les autorités l’ont protégé avec difficulté de la foule indignée avant que le juge ne le condamne pour enlèvement. Miss O’Connor, elle, est retournée sagement à la maison. L’histoire ne dit pas s’il a au moins accordé son piano…

Le père de Gilles Villeneuve, le coureur automobile légendaire, était accordeur de piano itinérant.

 


Voici un piano qui avait bien besoin d’être accordé: il était un demi-ton trop bas!

Dans un cas comme celui-ci, nous devons d’abord faire un premier accord grossier qui remonte la tension de toutes les cordes dans les environs du niveau souhaité. Ensuite viendra un accord fin qui rétablira l’harmonie entre tous les sons du piano.

Attention! Oreilles sensibles, s’abstenir…

Cela comporte le risque que quelques cordes cassent: Je ne peux me résoudre à enregistrer une mise à niveau dans « l’espoir » de capter l’horrible son. Ce serait comme d’appeler le malheur. En effet, une corde qui casse est une mauvaise nouvelle. Nous avons tout ce qui faut pour la remplacer, mais c’est long, désagréable et coûteux.

Enfin, il faut savoir qu’un piano soumis à un tel « redressement » ne tiendra pas son accord aussi bien qu’un piano plus régulièrement accordé: l’accordeur n’a pas mal fait son travail, c’est inévitable. Il sera bien de prévoir un autre rendez-vous quelques semaines plus tard, de munir l’instrument d’un système de contrôle climatique et de prendre l’habitude de nous appeler régulièrement.