Portrait d'Allan Sutton accordant un piano
Allan Sutton

Catégorie : Partenaires


Vous avez essayé de trouver un bon accordeur de piano ce week-end ? Pas facile, n’est-ce pas ? C’est que les techniciens les plus actifs sont réunis à Montréal pour une convention de l’association canadienne, la CAPT-ACAP (Canadian Association of Piano Technician- Association canadienne des accordeurs de piano).

Outre le plaisir de se rencontrer entre collèques et amis, cette édition offre des ateliers techniques particulièrement intéressants.

Christopher Brown est venu de Boston pour présenter son établi de travail très sophistiqué. Cet outil formidable permet un travail plus précis, plus rapide et plus facile.

Marcel Lapointe de Québec nous a fait une démonstration du système d’analyse de la géométrie et d’équilibrage de la mécanique Fandrich Rhodes. Les paramètres (dimensions et mesures de poids) d’une mécanique de piano sont entrés sur ordinateur pour nous aider à diagnostiquer les problèmes, adapter le toucher au goût d’un pianiste ou égaliser et améliorer la réponse d’un instrument.

Mon ami Oliver Esmonde-White a fait un exposé sur son approche des réglages pour piano à queue: la synchronisation précise entre le mouvement du levier de répétition et celui du bâton d’échappement procure une sensation incomparable sous les doigts. Comme pianiste, j’apprécie énormément ce niveau de précision. Oliver a aussi apporté un piano Fandrich & Sons droit qui est équipé d’un mécanisme réinventé, qui se rapproche de celui d’un piano à queue.

Nous sommes reconnaissants à Denis Brassard, le technicien-accordeur de la faculté de musique de l’Université de Montréal qui nous reçoit, et aux organisateurs de la convention.


Les pianos Kawai et Yamaha étaient présents
Les pianos Kawai et Yamaha étaient présents

J’étais parmi plus de 700 participants, spécialistes et amoureux du piano, fabriquants et fournisseurs, rassemblés pour un grand événement du 26 au 30 juin 2010 à Las Vegas.

La  53e édition de cette convention annuelle proposait des ateliers techniques, une foire commerciale, des remises de prix et du divertissement.

L’impression générale ? Optimisme à propos de l’industrie du piano, durement éprouvée dans les dernières années.

« Les choses s’améliorent », dit Allan Gilreath, le président de la Piano Technicians Guild. « Il reste bien sûr plusieurs défis à relever, mais il y a aussi tant d’opportunités ! Ce qui fait la différence pour les membres de la PTG c’est cet engagement envers l’éducation continue tel que démontré dans des événements comme celui-ci. C’est la combinaison de nouveaux savoirs et d’une volonté d’offrir un service à la clientèle exemplaire qui garantit le succès. »

Le salon professionnel était complet, les manufacturiers et distributeurs d’instruments, d’outils et de fournitures occupant toutes les tables. Aux participants de la convention fut offert concerts, repas et réceptions. On notait la présence de commanditaires majeurs dont Yamaha, les marteaux Abel, Kawai, Brooks et plusieurs autres.

« Le niveau de support de nos participants, commanditaires et exposants fut formidable », dit Barbara Cassady, directrice exécutive de la PTG. « Il est particulièrement agréable de voir la quantité de compagnies et d’individus qui étaient présents cette année après quelques années d’absence. C’est bon de savoir que l’industrie du piano nous voit comme un endroit propice pour relever les défis. »

L’édition 2011 se tiendra à Kansas City. La Piano Technicians Guild est la plus importance source d’expertise pour le service de pianos au monde. Elle fait la promotion des standards les plus élevés en offrant des opportunités de développement professionnel, en organisant des examens et en veillant aux intérêts de ses 4,000 membres.

Les fabricants et fournisseurs présentent leurs produits
Les fabricants et fournisseurs présentent leurs produits

Un RPT (Registered Piano Technician, technicien de pianos accrédité)  est un technicien-accordeur qui a passé avec succès trois examens très rigoureux sous la supervision de la Piano Technicians Guild Inc. Le premier est un examen écrit portant sur les connaissances générales et tous les aspects techniques du piano. Le second est un examen pratique de réparation et de réglages où le candidat doit démontrer ses habiletés et ses compétences autant pour les pianos droits que pour les pianos à queue. Le troisième est un examen d’accord où la justesse et la stabilité des ajustements sont rigoureusement évalués par un panel d’experts. Un minimum de 80% est exigé dans chacune des sections de chaque test afin d’obtenir l’accréditation de la PTG.

Le logo RPT

Pour trouver un technicien-accordeur RPT dans votre région,  la Piano Technicians  Guild met à disposition un outil facile à utiliser. Vous n’avez qu’à y inscrire votre code postal. Il n’y a que 4 techniciens-accordeurs désignés RPT dans la grande région  de Montréal  selon ce répertoire.

L’utilisation du logo de la PTG est exclusivement réservée aux RPT.


La convention annuelle de la Piano Technicians Guild se tient  cette année du 14 au 19 juillet à Grand Rapids, à 50 km à l’est du lac Michigan et à 11 heures de route de Montréal.

Parmi les nombreux ateliers proposés, je suis particulièrement intéressé par ceux traitant de l’harmonisation, une discipline spécialisée qui consiste à obtenir la sonorité désirée en intervenant sur les marteaux, les piquant, les sablant, les enduisant de différentes mixtures et les triturant de diverses manières. Par extension, tout le travail effectué sur un piano, de l’accord à la mise à niveau des cordes en passant par tous les réglages, participe à la sonorité de l’instrument et donc, relève de l’harmonisation.

Andre Oorebeek de Hollande et Roger Jolly des États-Unis, deux experts réputés, seront présents. La convention 2009 sera celle de l’harmonisation pour moi!

Mise-à-jour 21 juillet: Mes attentes ont été comblées. Les grands noms du monde du piano étaient là. J’ai particulièrement apprécié mes moments avec André Bolduc, Rick Spalding, David Stanwood, André Oorebeek. Ce dernier nous a donné une pleine journée passionnante, multi-sensorielle et stimulante aux commandes de ses aiguilles pour faire s’épanouir le son des marteaux Renner en version « beta », les Weickert Felt. Les mêmes marteaux sur un autre piano furent une occasion de constater les effets d’une autre technique, celle-là plus douce et précise, de travailler la « chair » du marteau que constitue le feutre, matière noble, vivante, interactive: celle de Rick Spalding sur un piano de Michael Spreeman, le fabriquant de mon coup de coeur musical de la semaine: le piano Ravenscroft.
Je suis invité à aller visiter leur atelier en Arizona:  Qui veut m’accompagner?


John Granholm, membre de la Piano Technicians Guild et estimé collègue de plusieurs des techniciens qui participent à la liste de discussion Pianotech, a subi un grave accident de la route alors qu’au volant de sa motocyclette, il s’est fait frapper par un conducteur qui a fui les lieux du drame. Tout de suite s’est organisée une action solidaire en vue d’aider financièrement John et sa famille à passer au travers des mois que durera sa convalescence: plusieurs techniciens ont proposé de lui envoyer le montant d’un accord chaque mois.

C’est un reflet émouvant du remarquable esprit qui règne dans cette communauté. La liste de discussion Pianotech regroupe des accordeurs-techniciens qui échangent leurs expériences et leurs opinions sur tous les sujets qui touchent le piano, son entretien, sa réparation et son accord. Ce qui m’avait frappé quand j’avais joint les rangs de ce groupe c’est la générosité et l’ouverture qui y règnent. Les discussions sont parfois très animées, chacun défendant son point de vue avec conviction, mais tout le monde est prêt à donner ses solutions à des problèmes rencontrés pour la première fois par un autre technicien. J’y ai appris tant de choses!

Tout s’y déroule en anglais mais tout le monde peut s’y inscrire. Pour y rechercher des messages qui font référence à un sujet en particulier, un outil de recherche se trouve dans la page d’accueil de la PTG (en bas à droite).