Portrait d'Allan Sutton accordant un piano
Allan Sutton

Catégorie : Techno musicale


Depuis quelques mois mon iPad mini s’est ajouté au sac d’outils que j’apporte chez vous. En effet, l’application Tunelab pour iOS remplace la version que j’utilisais sur Pocket PC depuis de nombreuses années.

L’application Tunelab sur ios

Ce n’est pas particulièrement joli, mais c’est très efficace !

C’est aussi sur iPad que je fais votre reçu de vente envoyé par email.

J’ai découvert cette astuce pratique pour annuler la saisie, par exemple si j’ai effacé du texte par erreur. Sur l’ordinateur, ctrl-z est très utile, mais sur iPad ?

Secouez simplement l’appareil ! Un menu apparaît pour vous donner la possibilité de revenir en arrière.

Annuler la saisie sur iOS
Annuler la saisie sur iOS

Pas trop fort !


Mon ami a une relation privilégiée avec la partition musicale. Malheureusement sa vue a beaucoup baissé ces dernières années. Voyez le système qu’on lui a installé !

Toute la musique qu’il désire travailler a été téléchargée du site music-scores.com et réside sur l’ordinateur qui est dédié à cet usage. Le grand téléviseur  relié à cet ordinateur procure une image bien contrastée. Il est facile de régler le niveau de grossissement à l’aide d’une souris.

De plus, tout l’internet est à portée de clic pour regarder une interprétation inspirante sur Youtube ou écouter un enregistrement acheté sur iTunes.


Pour trouver un bon accordeur de piano, plusieurs se fient au bouche à oreille : quelqu’un que vous connaissez utilise les services de monsieur x et s’en dit satisfait. C’est avec confiance que vous l’engagerez à votre tour.

L’annuaire des Pages Jaunes, encore distribué, est une autre alternative. Pourtant, en 2011, un autre moyen de recherche plus écologique et plus intelligent est devenu incontournable: Internet.

On tape « accordeur de piano Montréal » dans Google par exemple. Que voit-on? En première place, sur fond coloré, et identifié comme annonce, ainsi que dans la marge de droite, se trouvent les résultats sponsorisés. Ce sont des annonces pour lesquelles les entreprises ont payé Google.

Les autres résultats, plus intéressants, sont présentés par ordre de pertinence. Ce sont les résultats naturels. En gros, les robots de Google parcourent sans relâche toutes les pages du web pour en indexer le contenu, cherchant des indices de qualité, des indices d’activité et de connexions: si plusieurs personnes lisent ce contenu et le recommandent à leur propre réseau, Google place ce contenu en bonne position. Vous cherchez un accordeur de piano à Montréal ? Les résultats présentés en meilleure position ont le plus de chance de vous être utile.

À la suite de mes rencontres avec Michelle Blanc, consultante en réseaux sociaux, j’ai choisi la formule Blog comme principale présence web de Piano Technique Montréal. Vous pouvez y lire des articles, vous y trouvez des photos, des extraits vidéos, des extraits sonores, et vous pouvez intervenir en commentant les articles ou en posant des questions. Ce que que vous y apprenez fait de vous un client plus avisé, et l’intérêt que vous y portez contribue au fait que le positionnement de l’entreprise soit excellent dans les résultats de recherche.

Je partage volontiers mon enthousiasme pour les réseaux sociaux, vecteur important de la prospérité de mon entreprise et de mes relations sociales. C’est donc grâce à mon blog que plusieurs de mes clients me trouvent. Grâce aux réseaux sociaux, je suis activement en lien avec des amis, des collègues, des fournisseurs, des inspirateurs, comme jamais auparavant, et j’aime ça ! La culture de générosité et de transparence qui y règne me plaît. Sur Twitter (@allansutton), sur Facebook (facebook.com/pianotechniquemontreal) ou ici même sur pianotechniquemontreal.com, nous nous rencontrerons avant de nous rencontrer, puis nous pourrons rester en contact.

« De bonnes conversations génèrent de bonnes affaires qui apportent de la valeur autant pour l’individu que pour l’organisation »(cité par Michelle Blanc,  Du média social aux affaires sociables, l’expérience d’IBM)


J’ai passé des vacances extraordinaires, côtoyant entre autres Marc, Suzanne et leur fille Zoé avec qui nous avons partagé la même table ainsi que nos visites touristiques (Toulon, Monaco, Nice, Rome, Florence, Pise….. mamma mia !)

Le père de Suzanne s’est récemment acheté un piano à queue Yamaha tout neuf équipé d’un système Disklavier, version moderne du piano mécanique. Il s’agit d’un vrai piano acoustique équipé de capteurs très sensibles et d’un système électro-mécanique pour actionner les touches. On peut s’enregistrer soi-même ou faire jouer des enregistrements professionnels. C’est pas mal magique.

Tout heureux de leur montrer sa nouvelle acquisition, il les invita à souper, avec le piano en musique de fond.

Disklavier réception

Malheureusement, aussi sophistiqué que soit ce système, il ne permet pas de baisser le volume autant qu’on pourrait le faire avec un système de son. Comme musique d’ambiance, les gens trouvent que ça joue trop fort.

Déception !

Il existe une solution. La  sourdine pour piano  à queue proposée par l’inventeur Steven James, disponible depuis peu, permet de jouer soi-même sans déranger les voisins ou de laisser jour le piano automatique Disklavier ou Pianodisc sans surcharger l’espace sonore pour un meilleur confort de nos invités.

Quel sera le quatrième piano au Canada équipé de ce système ? J’ai effectué trois installations depuis un an: les clients s’en montrant entièrement satisfaits, n’hésitez pas à le demander à votre accordeur-technicien.