Portrait d'Allan Sutton accordant un piano
Allan Sutton

Comment trouver un bon accordeur de piano à Montréal ?




Pour trouver un bon accordeur de piano, plusieurs se fient au bouche à oreille : quelqu’un que vous connaissez utilise les services de monsieur x et s’en dit satisfait. C’est avec confiance que vous l’engagerez à votre tour.

L’annuaire des Pages Jaunes, encore distribué, est une autre alternative. Pourtant, en 2011, un autre moyen de recherche plus écologique et plus intelligent est devenu incontournable: Internet.

On tape « accordeur de piano Montréal » dans Google par exemple. Que voit-on? En première place, sur fond coloré, et identifié comme annonce, ainsi que dans la marge de droite, se trouvent les résultats sponsorisés. Ce sont des annonces pour lesquelles les entreprises ont payé Google.

Les autres résultats, plus intéressants, sont présentés par ordre de pertinence. Ce sont les résultats naturels. En gros, les robots de Google parcourent sans relâche toutes les pages du web pour en indexer le contenu, cherchant des indices de qualité, des indices d’activité et de connexions: si plusieurs personnes lisent ce contenu et le recommandent à leur propre réseau, Google place ce contenu en bonne position. Vous cherchez un accordeur de piano à Montréal ? Les résultats présentés en meilleure position ont le plus de chance de vous être utile.

À la suite de mes rencontres avec Michelle Blanc, consultante en réseaux sociaux, j’ai choisi la formule Blog comme principale présence web de Piano Technique Montréal. Vous pouvez y lire des articles, vous y trouvez des photos, des extraits vidéos, des extraits sonores, et vous pouvez intervenir en commentant les articles ou en posant des questions. Ce que que vous y apprenez fait de vous un client plus avisé, et l’intérêt que vous y portez contribue au fait que le positionnement de l’entreprise soit excellent dans les résultats de recherche.

Je partage volontiers mon enthousiasme pour les réseaux sociaux, vecteur important de la prospérité de mon entreprise et de mes relations sociales. C’est donc grâce à mon blog que plusieurs de mes clients me trouvent. Grâce aux réseaux sociaux, je suis activement en lien avec des amis, des collègues, des fournisseurs, des inspirateurs, comme jamais auparavant, et j’aime ça ! La culture de générosité et de transparence qui y règne me plaît. Sur Twitter (@allansutton), sur Facebook (facebook.com/pianotechniquemontreal) ou ici même sur pianotechniquemontreal.com, nous nous rencontrerons avant de nous rencontrer, puis nous pourrons rester en contact.

« De bonnes conversations génèrent de bonnes affaires qui apportent de la valeur autant pour l’individu que pour l’organisation »(cité par Michelle Blanc,  Du média social aux affaires sociables, l’expérience d’IBM)

3 Comments

  1. Je ne possède pas de piano. Ma question concerne plus votre approche et ouverture vers votre clientèle. Vous dites que vous avez choisi la formule blog comme présence web. Depuis que vous avez votre blog, d’ailleurs fort intéressant en conseils et infos, selon vous, quelle est le résultat le plus positif que vous en tirez?

  2. Merci pour cette question.

    Cette formule, on le sait, présente de nombreux avantages: un blog est facile et peu coûteux à mettre en oeuvre, c’est une façon efficace de répondre d’avance aux questions courantes des clients, c’est extraordinaire pour améliorer sa visibilité dans les résultats de recherche, on peut étendre sa notoriété à un cercle plus étendu etc.

    Plus de liens, plus de contacts, plus de clients, plus de prospérité, tous ces avantages s’actualisent pour moi jour après jour.

    Cependant, le plus grand avantage que j’en ai tiré vient de la difficulté que j’ai éprouvé à faire le saut et à devenir « public ».

    Je suis à l’aise sur une scène pour jouer devant un public, je suis depuis longtemps confiant dans mes compétences pour parler de mon métier d’accordeur-technicien à un client ou devant un groupe, mais écrire des articles, les publier, les « laisser aller » sachant qu’à toute heure du jour ou de la nuit quelqu’un pourra les lire longtemps après, ça c’était tout un défi.

    Ça oblige à sortir de sa zone de confort, ça fait avancer, ça permet d’apprendre à s’assumer à un tout autre niveau. C’est extrêmement bénéfique, ça demande du cran, de la confiance, et cette confiance même est communiquée au lecteur.

    Pourquoi suis-je le seul à le faire de cette façon dans mon domaine ?

  3. En réponse à votre question, « Pourquoi suis-je le seul à le faire de cette façon dans mon domaine ? », c’est probablement que vous aimez y consacrer du temps. D’autre part, je remarque que peu d’accordeurs ont une présence sur le web. J’ai moi-même un site qui n’est pas à jour du tout par manque de temps. Je préfère passer mes temps libres ailleurs. C’est peut-être aussi une question de priorités. Je n’ai pas besoin de mon site pour avoir des nouveaux clients. Par contre, je me promets d’inclure un jour dans mon site web des éléments d’information et d’éducation, un peu comme vous le faites. Bravo pour votre blog, je le lis de temps à autres et j’y trouve toujours quelque chose d’intéressant.

Laisser un commentaire