Portrait d'Allan Sutton accordant un piano
Allan Sutton

Le piano inspire encore les compositeurs d’aujourd’hui




Michel Gonneville, compositeur et professeur au Conservatoire de Montréal, organise un événement remarquable.

J’ai la chance de jouer sa musique, qu’il a composé pour un conte musical mis en oeuvre par le Moulin à Musique en collaboration avec l’Ensemble Contemporain de Montréal, Gros Paul.

Nous avons travaillé au conservatoire cet été, sous la direction de la directrice de l’ECM, Véronique Lacroix, et j’ai été stimulé par cet environnement débordant de créativité. J’ai beaucoup apprécié la passion qui anime Véronique et Michel, et j’adore cette musique nouvelle (et difficile à jouer) qu’il m’a été donné d’apprendre, et que je jouerai beaucoup en représentation, je l’espère, dans les années à venir.

Je n’avais pas beaucoup fréquenté la musique contemporaine, tout occupé que j’étais à travailler Chopin, Schubert, Beethoven, au piano. J’aime entendre ces sons nouveaux, ces combinaisons, transformations, élucubrations, qui nous brassent les neurones et m’inondent le cerveau de flots d’endorphines grisantes.

Dans le cadre de l’événement Antiphonies Montréal- Mons, un concert que je ne veux pas manquer sera présenté mardi prochain.

Les compositeurs seront là, ils joueront dans certains cas eux-mêmes la musique des autres, et si je me fie à l’intensité déployée par Jean-Philippe Collard-Neven dans son concert tout Janacek de jeudi, ce sera vibrant.

Le grand Steinway sur la scène de la salle de concert du Conservatoire est très élégant, en passant.

Pour les billets: Sur le réseau Admission ou à la billetterie du conservatoire ($10)

 

MAJ dimanche 23 oct: Le concert était vraiment bon ! Il reste un dernier concert dans la série, cet après-midi à 15h30

Rappel – AntiphonieMontréalMons

Laisser un commentaire