Portrait d'Allan Sutton accordant un piano
Allan Sutton

On parle de « voicing » sur la liste de discussion Pianotech




La liste de discussion Pianotech de la PTG est un espace de partage et une source d’information très importante pour les techniciens du monde entier. Cette semaine, un sujet passionnant a été proposé par Nick Gravagne, de l’Arizona, un technicien réputé et formateur apprécié.

Un magasin de piano a fait appel à ses services pour travailler sur quatre nouveaux Mason & Hamlin qui présentent un problème: bien que le son de ces pianos présente de belles qualités d’enveloppe et de soutien, ça sonne comme de « l’artillerie » et les notes de la section de la mélodie s’apparentent à « des coups de fusil dans une salle de bain ».

S’ensuivent des recommandations au sujet des outils et techniques employés par chacun pour faire face  à cette situation et des témoignages plus colorés, comme celui de Dale Erwin, cinglant,  irrité par les raisons invoquées par les manufacturiers pour des pianos livrés avec des marteaux trop durs : « il faut laisser le technicien effectuer l’harmonisation selon le lieu particulier où sera entendu le piano » ou bien « les gens demandent des pianos brillants ». Les solutions ? Endurer, essayer la solution d’alcool et d’eau, piquer furieusement les marteaux jusqu’à épuisement ? Et ensuite, prendre le blâme si ça ne donne pas les résultats escomptés ?

Il en a trop bavé dans le passé, dit-il:  » remplacez ces marteaux par de meilleurs marteaux neufs,  en n’en parlons plus ! »

David Stanwood et Del Fandrich, deux légendes modernes parmi les techniciens, apportent une excellente contribution en partageant leurs points de vue:

Ils sont heureux de constater un retour vers les marteaux pressés à plus basse température, utilisant le feutre non traité, et ce même parmi les manufacturiers avec leurs impératifs de productivité et d’efficacité (Young Chang et Hailun en particulier). Des raffinements aux techniques ancestrales permettent aujourd’hui encore de répondre à cet idéal dans la fabrication des marteaux pour pianos: « …obtenir une fondation ferme, avec progressivement plus de souplesse et d’élasticité vers la surface, qui elle, doit être douce et soyeuse pour permettre les nuances les plus subtiles, avec en même temps assez de soutien et de résistance en profondeur pour des FF puissants et riches. »

« L’obsession de la puissance porte à négliger les couleurs plus intimes et les pp magiques« , dit David Stanwood.

Del Fandrich affirme que OUI, on peut avoir toutes la gamme des possibilités expressives dans un seul marteau qui aurait été fabriqué avec soin et intelligence, sans devoir appliquer de techniques violentes et destructrices de piquage intensif. Il mentionne aussi avec raison que tous les marteaux ne conviennent pas à toutes les applications: Un grand Yamaha de concert ne requiert pas les mêmes marteaux qu’un vieux Steinway reconditionné…

Tout ceci est cohérent avec ce courant moderne vers l’écologique, le naturel, l’économie d’énergie et la qualité de l’environnement. Des marteaux faits de feutre biologique et équitable, ça sonne doux à nos oreilles, ou magnifiquement fort, comme on veut !

Laisser un commentaire